Suite à un songe, un rêve prémonitoire ou connexion à une ligne temporelle collective, voici un partage d’une vision transmise par métaphores, pour ne pas laisser les sens émotionnel et mental aller nourrir des aspects sombres par de la peur, et pour que le cœur trouve son chemin à travers l’Amour. MERCI à tous les guides pour le rappel de ces merveilleux enseignements qui nous aident à vivre chaque initiation qu’il nous est donné de vivre.

Si la vue du ciel envahit nos cœurs de peur avec la prédominance de la technologie contrôlante et invasive, est-il bon de se murer avec des stores sombres et visibles depuis le ciel, ou de s’entourer de volets invisibles, qui ne laissent pas les yeux du ciel percer votre intérieur, mais qui permettent à vos yeux d’observer le ciel.

Si l’oppresseur s’avance vers vous avec un couteau à la main prêt à vous trancher la chair, aussi est-il bon de vous munir également d’un couteau, non pas de celui qui blesse, mais de celui qui coupe les liens qui vous lie à l’oppresseur et qui vous attirent l’un et l’autre comme un aimant. Ainsi l’oppresseur sera libéré de son rôle d’oppresseur et vous serez libérez de l’épée de Damoclès qui suivait votre tête depuis sa création.

Si la maltraitance de l’être par l’Homme est ce qui trouble votre intériorité, que verrez-vous d’autres que les blessures infligées par les persécuteurs. Aussi en enveloppant d’Amour et de bienveillance les persécuteurs, serez-vous en mesure d’aimer davantage votre bourreau intérieur, qui jusque-là faisait la loi dans le royaume dictateur de l’égo. Après quoi le royaume céleste reprend son trône, pour soutenir et guérir tous les mal-aimés et blessés, qui à leur tour rejettent et blessent, par simple retour de bâton.

Si l’ignorance conduit un peuple à une émeute, n’est-il pas en cause la colère du mal-aimé qui a placé sa foi dans un sauveur extérieur à son royaume. Aussi pour calmer l’agitation, n’est-il pas bon de montrer le chemin à celui qui cherche son salut et qui ne sait plus à quel saint se vouer. Indiquer la route du berger à un troupeau, c’est se tourner dans son intériorité pour trouver l’étoile qui brille et qui place toute vérité devant les yeux de l’Amour, ceux-là même qui défient toute causalité.

Opérer dans la lumière, c’est la laisser s’infuser dans les moindres recoins, pour que celle-ci s’avance dans la matrice de l’être. Si l’univers baigne l’Humain dans une lumière éclairante, c’est à la partie humaine de l’Homme de regarder les rayons pour les laisser pénétrer, dans cet espace où il sait qu’il est englobé et entouré par cette force invisible et pourtant bien plus grande que tout ce qu’il a créé jusqu’à aujourd’hui. Le saut dans la foi dépasse tout entendement, il est simplement la conséquence qui se vit au-delà de la tempérance.