Il y a Dieu qui est tout, dans un instant qui se renouvelle éternellement.

Il y a les enfants de Dieu, ceux qui possèdent tous les attributs de leur Père.

Il y a les créations des enfants de Dieu, celles qui ont également les attributs de leur créateur.

Il y a l’Homme de maintenant, qui vit l’expérience de croire qu’il est séparé de Dieu.

L’Homme s’invente toutes sortes de croyances et vit toutes sortes d’expériences vibratoires, qui s’expriment par la création de pensées discordantes, qui engendrent des paroles et des actes discordants. Cela maintient vibratoirement l’Homme prisonnier de ses états émotionnel et mental inférieurs, qui sont la manifestation de ses corps subtils. Ainsi le corps physique, manifestation de son incarnation terrestre, reçoit les vibrations inférieures et les exprime par des maladies et dégénérescences.

Aucune manifestation discordante ne vient de Dieu, seules les croyances de ne pas être Dieu engendrent de la discordance.

Ainsi, si l’Homme trouve les moyens de s’élever au-dessus de ses croyances d’être séparé de Dieu, il retrouve la totalité des attributs de Dieu, qui lui permettent de vivre éternellement, dans sa perfection. C’est par ce chemin que l’Homme a la capacité de guérir, de créer abondance et de suivre cette vérité dans tous les instants qui constituent l’éternité.

La guérison opère lorsque l’Homme regarde en face les croyances, les limites, qu’il s’est créé, et les supprime de sa conscience. Supprimer revient à pardonner l’imperfection, en plaçant sa conscience dans la perfection.

Si l’Homme se détériore de l’intérieur, c’est qu’il place dans sa conscience la limite de sa vie, ses pensées discordantes le tarissent, jusqu’à ce qu’il assèche la moindre de ses cellules, ce qui lui donnera la mort.

Si l’Homme souffre, c’est qu’il place dans sa conscience les limites de son abondance, de sa santé (mentale, émotionnelle et physique), jusqu’à ce que le corps exprime les manifestations de douleur. L’Homme crée ainsi sa vie dans des circonstances pavées de limitations, la plupart du temps, dans l’ignorance de ce qu’il crée.

Pardonner l’ignorance, c’est supprimer les limitations, chez Soi, comme chez les autres. C’est en vibrant aussi haut que la partie divine éternelle, que l’Homme guérit et crée dans l’abondance. Les autres ne peuvent qu’élever leur propre vibration, pour faire de même.

Ainsi tout est possible, dans la conscience de la perfection divine et toutes les capacités de Dieu sont rendues à l’Homme, lorsque celui-ci s’unit à sa divinité.

En quête moi-même d’une meilleure compréhension, j’ai ressenti l’envie d’écrire et de partager un Résumé, selon mon interprétation, d’un passage du livre « La vie des maîtres » de Baird T.Spalding, ce merveilleux livre qui m’aide tant dans ma vie. Merci aux maîtres d’avoir partagé leurs enseignements à travers ce livre !