La vie est un jeu de lumière. En fonction des fenêtres de l’égo plus ou moins occultantes et colorées qui entourent notre essence, la pénétration de la lumière à l’intérieur renvoie à l’extérieur des projections lumineuses plus ou moins harmonieuses et colorées, comme un kaléidoscope. Plus la luminosité est forte, plus les couleurs prennent de l’éclat et deviennent vivaces.

Quand le résultat disharmonieux est de plus en plus perceptible par l’inconfort et les perturbations émotionnelles que cela entraîne, les manifestations dans la matière, étant associées à la vibration émise, sont rendues encore plus dérangeantes de par leur disharmonie. Ainsi nous n’avons d’autre choix que de constater que le paysage est en disgrâce.

Soit nous subissons un environnement qui nous renvoie à cette discordance, soit nous allons voir l’origine de cette projection lumineuse disgracieuse, cette fenêtre de notre égo qui possède une teinte qui ne va pas avec le reste et qui assombrit le paysage. Une fois que nous avons identifié quelle fenêtre ou croyance limitative est à l’origine de la disharmonie, alors nous n’avons qu’à l’enlever ou changer de couleur.

La vie s’articule autour de ce jeu de lumière. En observant de mieux en mieux, nous sommes en capacité d’aller peaufiner notre projection lumineuse, de la rendre de plus en plus belle et harmonieuse. Pour cela la vie nous met face à ce qui dérange, par les émotions.

L’observateur qui prend du recul pour chercher l’origine du problème ne se laisse pas happer par ses émotions, mais s’en sert comme guide pour aller trouver la source de la disharmonie. Geindre en se voilant la face et en considérant que nous sommes victime, sans pouvoir rien n’y faire, ne fait qu’accentuer le mal être jusqu’à ce qu’enfin nous réalisions que personne ne viendra changer de décor à notre place car nous sommes notre seul et unique architecte de vie ou ingénieur spécialisé dans les lumières.

Le temps du réalignement, c’est cette période où la luminosité grandit au fur et à mesure des moments, afin d’éclairer tout ce qui nécessite d’être observé. Plus nous nettoierons nos croyances limitantes, plus nous verrons la vie à travers un regard neuf et apaisé.

L’état d’être d’une plus grande paix intérieure est accessible quand nous faisons la place pour que la lumière de notre Soi passe le mieux possible, en enlevant les filtres pour la voir telle qu’elle est à travers les projections lumineuses.

C’est dans cet état de paix intérieure que nous arrivons à ne plus jouer à l’autruche qui met la tête dans le sable et à jouer pleinement à l’architecte qui met tout son cœur pour rendre sa vie plus belle.

La paix intérieure s’installe quand nous arrivons à nous détacher émotionnellement de toutes les émotions qui nous traversent, pour les ressentir et les accueillir comme des panneaux indicateurs de la source des croyances limitantes. Ce qui induit un état de confiance absolue, que tout ce qui arrive fait partie de notre chemin de compréhension et de libération, et que c’est cela qui nous permet d’accéder à la reconnaissance de notre propre lumière en Soi.